in ,

Assassinat de Sylvanus Olympio / Kako Nubukpo : « Le Togo avait tous les éléments pour avoir sa propre monnaie »

L’économiste togolais Kako Nubukpo, au cours d’une émission sur la Radio France Internationale, est revenu sur la période post-coloniale, notamment celle du feu Président Sylvanus Olympio.

« Je crois que Sylvanus Olympio, au-delà de l’homme d’idéal, était aussi un homme de gestion. (…) On avait affaire à quelqu’un qui savait exactement ce qu’il voulait et ce qu’il faisait », a déclaré le doyen de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université de Lomé.

Bénin : pour des refus de pièces de monnaie lisses et billets de banque froissés ; de lourdes sanctions annoncées

« Le Togo avait tous les éléments pour avoir sa monnaie, bien la gérer et conduire ce qu’on appelle aujourd’hui un processus d’émergence. (…) Quand vous voyez les chiffres, vous remarquerez que sur la séquence 19-0-1962, le Togo avait les meilleurs indicateurs économiques dans la zone Franc. Un budget équilibré, un taux de croissance de 8%, un taux d’inflation de 2%. C’est parce que Sylvanus Olympio voulait préparer dans de bonnes conditions l’avènement de la monnaie togolaise. D’ailleurs, la loi du 12 décembre 1962 qui a créé la banque centrale du Togo et la monnaie togolaise sera promulguée le 1er janvier 1963, quelques jours avant son assassinat », a lancé Prof. Kako Nubukpo.

Selon lui, ce qui inquiétait la France, « c’était à la fois la loyauté de Sylvanus Olympio. Et étant lui-même diplômé de la London School of Economics, il connaissait l’impératif d’avoir des fondamentaux macroéconomiques pour lancer une monnaie, et je crois que c’est ce qui inquiétait tout le monde, en particulier les fameux réseaux de France-Afrique ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

ANGE, plages, togolaises, Agence Nationale de la Gestion de l’Environnement, Baguida, Lomé,

Togo : une solution innovante pour lutter contre l’érosion côtière 

USA : une professeure d’université blanche affirme s’être fait passer pour une noire pendant des années