Crédit Photo : DR

« Au nom de…Nathalie Koah doit être agressée… », l’ex-compagne de Samuel Eto’o reçoit un soutien de taille

L’influenceuse Nathalie Koah, a été l’objet d’une mise en garde de la Brigarde Anti-Sardinards (BAS). 

Le groupe d’activistes hostiles au régime de Yaoundé appelait les Camerounais de Paris a boycotté la rencontre littéraire de cette jeune entrepreneure au motif qu’elle ne mène pas une lutte contre le régime de Yaoundé. 

Sur la toile, nombreux sont les Camerounais de la diaspora qui se lèvent pour dénoncer ce qu’ils qualifient de barbarie. Parmi eux, le journaliste camerounais vivant à Milan en Italie, Jean-Claude Mbede. 

« À propos de l’agression sauvage ! Ma petite sœur Nathalie Koah a toujours refusé de se mêler de politique. Au nom de quel « changement » doit-elle être agressée par la « BAS » qui est financée par Atanga Nji et Bankui ? », questionne le journaliste. 

Au passage, il dit lancer bientôt une guerre contre les activistes de la Brigarde Anti-Sardinards (BAS), tout en vantant par la suite, les qualités de la jeune dame. « J’arrive en Europe. 

Vous avez attaqué mon Héroïne. NK est une maman, Femme, battante, entrepreneure. Elle a bâti sa vie sur des humiliations et douleurs qui auraient pu la conduire au suicide. 

Je vais vous attaquer et vous allez comprendre qu’il y a Mbeng et Mbeng », averti Jean-Claude Mbede. 

« Je viens vous traîner au tribunal et j’ai les moyens de vous nuire. Je n’ai pas encore lu un post du « féministe » du MRC Ngan Ngan qui vient me donner des leçons quand je menace une Fille malhonnête. Courage #NK #Renaitre », a conclu Jean-Claude Mbede.

Plus d'articles
Santé : cinq choses à savoir sur le Noma