in ,

Aux côtés du record mondial de la longévité au pouvoir, ce samedi, Alassane Ouattara répond au Guillaume Soro

Teodoro Obiang-Nguema, président de la Guinée Équatoriale, connu pour être le record mondial de la longévité mondiale au pouvoir, a effectué une visite de travail en Côte d’Ivoire ce samedi.

Saisie record de cocaïne en partance pour Lomé effectuée par l’Uruguay

Alassane Ouattara, dont le pays est agité par une tentative de déstabilisation des institutions présumée, lors de l’accueil de son homologue, s’est prononcé pour la première fois sur le sujet qui est au-devant de la scène depuis le début de la semaine.

Game of Thrones en deuil ; un acteur de la série à succès est décédé

Répondant à la question d’un journaliste, Alassane Ouattara s’est montré catégorique. « Je ne vais pas m’appesantir sur cela mais je peux vous dire que nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire. A perturber la quiétude des Ivoiriens. Le droit sera appliqué à tous. Candidats ou pas », a-t-il indiqué.

«Les candidatures ne sont pas encore ouvertes par la Commission Électorale Indépendante et même si c’était le cas, nul n’est au-dessus de la loi. Aussi bien les anciens Présidents, les Présidents d’Institutions, le Président de la République que tous les autres. Nous sommes des citoyens et nous sommes responsables devant les juridictions », a poursuivi Alassane Ouattara.

Après son annonce d’enquête sur Israël, l’expulsion de Fatou Bensouda des Pays-Bas demandée

Enfin, sur la question des députés placés sous mandat de dépôt, le chef de l’Etat Ivoirien a fait remarquer que nul n’est au-dessus de la loi lorsqu’il s’agit d’un projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire.

Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : le Gouvernement ivoirien parle de stratégie « d’enfumage » de l’ex-chef rebelle

« Et j’ajoute que la Constitution de la Côte d’Ivoire a des éléments très clairs concernant les députés qui ne sont pas au-delà de la loi. Ils ne peuvent pas être poursuivis dans le cadre de l’exercice de leur fonction Mais quand ils sont mêlés à la déstabilisation de ce pays, ils doivent faire face à la rigueur de la loi. Je termine en disant que la loi sera appliquée intégralement à tous les citoyens ivoiriens, quel que soit le lieu où ils résident, en dehors de la Côte d’Ivoire », a-t-il conclu.

Gabon / Vœux 2020 : le message d’Ali Bongo à l’armée ce samedi

Les sirops composés contre la toux et le rhume retirés du marché