Avast : quand l’antivirus revend les données de ses millions d’utilisateurs

Utilisé par 435 millions d’internautes, Avast est l’un des antivirus gratuits les plus populaires. Il est particulièrement apprécié en France, qui figure parmi ses cinq plus gros marchés.

Coronavirus : comment une intelligence artificielle a repéré l’épidémie dix jours avant l’OMS

Mais pour générer ses 830 millions de dollars de chiffre d’affaires, l’entreprise tchèque pratique la revente de données à très grande échelle, comme le rapportent Vice et PCMag.

Comme le rappellent les deux médias américains, Avast possède une filiale baptisée Jumpshot, spécialisée dans le marketing numérique. Son fond de commerce : proposer à de grandes marques, parmi lesquelles Google, Microsoft, Sephora ou encore L’Oréal, des études détaillées sur le comportement de leurs clients potentiels sur le Web.

D’après les documents consultés par Vice et PCMag, les clients les plus généreux peuvent avoir droit à une analyse basée sur l’ensemble des clics d’un internaute, ainsi que ses recherches Google, son historique de localisation, ses recherches sur YouTube, mais également les contenus consultés sur des sites pour adultes.

Virus chinois : un jeu vidéo sur une épidémie arrive en tête des téléchargements sur l’App Store

En théorie, ces données sont anonymes : aucun nom n’apparaît dans les jeux de données récoltés. Mais comme le soulignent régulièrement de nombreux spécialistes, l’association entre plusieurs informations collectées permet aisément d’identifier un individu.

Entre de mauvaises mains, de telles bases de données pourraient ainsi avoir un effet dévastateur sur les utilisateurs concernés.

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Etats-Unis : un juge ordonne la reprise des visas de diversité