Bissau / Discours de nouvel an : En larmes, le président sortant José Mario Vaz appelle au retour de la stabilité

A la veille de l’annonce du vainqueur de la présidentielle, le président sortant de Guinée-Bissau José Mario Vaz a achevé mardi en larmes son discours de Nouvel an.

Il a appelé notamment la classe politique à maintenir la paix civile et à restaurer la stabilité dans ce pays d’Afrique de l’Ouest à l’histoire tumultueuse.

“Nous écrirons une nouvelle page de l’histoire de notre démocratie le jour de la cérémonie d’inauguration du nouveau président de la République en transférant la bannière présidentielle, un fait sans précédent”, 46 ans après l’indépendance, a dit le président Vaz, élu en 2014, premier chef de l’Etat depuis l’instauration du pluripartisme à terminer son mandat sans être destitué ou assassiné.

En larmes à la fin de son discours, il a appelé au “calme en attendant les résultats définitifs” du second tour de la présidentielle de dimanche, qui doivent être annoncés mercredi par la Commission électorale nationale (CNE).

Rappelons que Vaz, dont le mandat de cinq ans a été marqué par un bras-de-fer incessant avec son ancienne formation, le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), n’a terminé qu’en quatrième position lors du premier tour fin novembre.

Dans son discours télévisé, M. Vaz a salué la retenue de l’armée pendant les cinq années agitées de son mandat, qui a “réussi à garder (le) calme dans les casernes et éloigner les militaires”, dans un pays qui a connu quatre coups d’Etat et une quinzaine de tentatives de putsch depuis son indépendance du Portugal.

Similaires