in ,

Bob Marley : Les tristes confidences sur les derniers mois de sa vie

Décédé il y a plus de 39 ans, Bob Marley, le King du Reggae, continue d’entretenir le mythe. Le Jeudi 11 juin, un article du  New York Post dévoilait les confidences d’Howard Bloom, un des plus grands et des plus influents agents de presse du rock’n’roll au monde dans les années 80.

Bob Marley : son dernier conseil poignant à son fils Ziggy avant sa mort

Ce dernier a influencé la carrière d’artistes tels que Prince, Kiss, Billy Idol ou Bob Marley. Il se confie enfin dans un livre récemment publié et intitulé Einstein, Michael Jackson & Me : À la recherche de l’âme dans les puissances du Rock and Roll. Au sujet du roi du reggae, Howard Bloom se remémore un triste souvenir. Un appel déchirant, fin 1980, dans lequel on lui annonce l’état de santé du chanteur jamaïcain.

Angelina Jolie raconte le confinement qu’elle a passé avec ses enfants

« On m’a dit que Bob était en train de mourir d’un cancer dans une clinique suisse et que personne ne pouvait le savoir », se souvient l’ancien publicitaire. Bloom continuait de communiquer aux médias tout en prenant bien soin de taire l’état de santé et l’endroit où était caché l’artiste. « Chaque matin, Bob descendait de sa chambre, regardait les journaux du monde entier et vérifiait si quelqu’un écrivait sur sa maladie. Si ce n’était pas le cas, il passait la journée à jouer au football à l’extérieur. » À l’inverse, si il y avait la moindre mention de son cancer, « Bob restait dans sa chambre, assis dans le noir. Mon travail consistait à faire en sorte que Bob prenne chaque jour comme nouveau jour. »

RDC : décès en cascade et rumeurs d’empoisonnement à la présidence

Après huit mois de subterfuge, Howard Bloom explique : « J’ai reçu un appel d’une femme qui m’a dit que Bob n’avait plus besoin de moi. Ce fût l’une des pires expériences de ma vie. Cela signifiait que Bob avait renoncé à vivre. La lumière à l’intérieur de lui s’est éteinte et il est mort deux semaines plus tard. »

L’icône du mouvement rastafari est ainsi décédé le 11 mai 1981 à Miami, dans l’ombre, loin de la scène et de son public. Âgé de trente-six ans, Robert Nesta Marley n’a pu résister à son cancer généralisé, avec trois tumeurs au cerveau, une à l’estomac et une aux poumons.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

PSG : Neymar de retour à Paris

Génocide au Rwanda : la justice française donne accès aux archives de François Mitterand