Brosser les dents le matin et le soir pendant au moins deux (2) minutes est d’une grande efficacité pour la santé. D’après une étude menée par les chercheurs de la New York University, un brossage régulier des dents réduirait de 20 % le risque de développer un cancer de l’œsophage.

10 bienfaits du thé vert qu’il vous faut connaître



Certaines bactéries comme les Tannerella forsythia sont responsables de maladies des gencives, mais pas seulement. Elles pourraient aussi favoriser deux types de cancer œsophagien : l’adénocarcinome œsophagien, qui est le plus fréquent chez les personnes fumant et buvant de l’alcool, et le carcinome épidermoïde œsophagien.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de salive d’adultes atteints d’adénocarcinome œsophagien et de carcinome épidermoïde œsophagien.

Concernant les bactéries Tannerella forsythia, lorsque leur présence est deux fois plus élevée dans la salive, le risque de développer un cancer de l’œsophage s’accroît de plus de 20 %.

PSG / Mercato : Cristiano Ronaldo veut détourner Mbappé du Real Madrid

D’autres bactéries, comme les Porphyromonas gingivalis, sont aussi retrouvées en quantité plus élevée chez certains individus. Comme les précédentes, leur importante présence augmente, elle aussi, le risque de cancer de l’œsophage.

Les chercheurs de la New York University concluent qu’il est indispensable de réguler le microbiote oral pour prévenir le plus possible le risque de cancer de l’œsophage.