L’ambassadeur de France au Burkina-Faso prendra bientôt le décret d’extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré. Ce dernier est soupçonné dans l’affaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et de 3 de ses compagnons, il y a 21 ans.


Niger : les chefs d’État du G5 Sahel en sommet extraordinaire à Niamey après l’attaque d’Inates

Après plusieurs tractations, la Cour de cassation française valide l’extradition le 4 juin. Malgré cette décision, les choses ont trainé. Ce qui a amené le procureur du pays des hommes intègres à s’interroger sur ce qui pourrait bloquer, malgré la promesse de Macron de tout faire pour faciliter cette extradition.

Du côté français, on assure que le décret d’extradition de François Compaoré sera bientôt pris. « Ce décret d’extradition sera pris conformément à ce que la justice a décidé. Simplement on se donne quelques garanties juridiques du fait que ce décret puisse être exécuté dans les meilleures conditions », a fait savoir Luc Hallade, l’ambassadeur de France au Burkina.

Depuis la Suisse, Nathalie Yamb continue d’attaquer Alassane Ouattara

François Compaoré aura encore une chance si ce décret est finalement signé. Il pourra saisir le Conseil d’État français. Celle-ci aura à vérifier que le décret est conforme au droit français et à la convention européenne des droits de l’homme. Il peut ainsi décider de l’annuler, par exemple, si la personne visée risque la peine de mort.