in ,

Burkina-Faso : les premiers mots de Kémi Seba après sa condamnation

Kemi Seba

L’activiste Kemi Seba a été condamné ce jeudi 26 décembre au Burkina Faso, à deux mois de prison avec sursis et 200.000 d’amende, suite à ses propos jugés “outrageantes” à l’encontre du président Roch Kaboré.

Fin du Franc CFA : le discours historique d’Emmanuel Macron ce samedi

A sa sortie d’audience, Kemi Seba a livré ses premières impressions aux médias, dans lesquelles il dit assumer pleinement ses mots.

«  Je ne regrette absolument rien de ce que j’ai dit. J’assume chaque mot, chaque lettre. Quand nos président continueront à recevoir des ordres des forces néocoloniales françaises, il y aura une jeunesse africaine qui prendra ses responsabilités peu importe le prix à payer.

Recherché depuis plus de 20 ans pour meurtre, un couple d’expatriés arrêté à Abidjan

 On m’a condamné à deux mois avec sursis qui sont en réalité deux mois symboliques parce que même les juges savent que j’ai raison. Nous allons continuer le combat. Je constate que quand Macron donne des ordres, personne ne bronche mais quand la jeunesse africaine demande à nos parents de prendre leurs responsabilités, il est plus facile d’attaquer cette jeunesse que d’attaquer l’oligarchie française. Je remercie mon avocat qui a fait son devoir avec dignité.

Kemi Seba adresse une lettre ouverte à Alpha Condé

Personne sur cette terre ne pourra nous empêcher de dire ce que nous pensons. Et il faut qu’ils comprennent que la prison, c’est la 4e fois qu’on m’y envoie et à chaque fois j’en ressors plus fort. Même si on me tue, la jeunesse africaine est bien plus déterminée qu’on ne peut l’imaginer. Donc rien et ni personne ne nous arrêtera. L’Afrique ou la mort, nous vaincrons » , a-t-il déclaré.



Cette grosse folie que prépare le Real Madrid pour Sadio Mané

[Vidéo] Pour se faire pardonner, Offset offre un château à Cardi B

[Vidéo] Pour se faire pardonner, Offset offre un château à Cardi B