Californie : attaquée par un ours pendant sa sieste, elle se défend avec son ordinateur portable

En Californie du Sud, une jeune femme a été attaquée par un ours alors qu’elle faisait une sieste en plein air dans son jardin. Elle ne doit sa survie qu’à son ordinateur portable utilisé comme arme pour repousser l’ours.

Trump invente un surnom au coronavirus pour tacler encore la Chine

Âgée de 19 ans, la jeune femme de la sierra Madre s’était endormie dans une chaise de jardin lundi soir.

« Elle s’est réveillée au bruit de l’ours qui s’approchait d’elle », a déclaré le capitaine Patrick Foy de la Fish and Wildlife à CNN. « La bête l’a immédiatement attaquée ».

Ses bras et ses jambes ont été griffés par l’animal qui lui a également mordu la jambe. Ses blessures n’ont pas mis sa vie en danger.

« Sa seule arme était son ordinateur portable. Elle a frappé l’ours et l’a assommé assez longtemps pour avoir le temps de se réfugier à l’intérieur de la maison », relate le capitaine Foy.

« Elle s’est défendue vigoureusement, ce qu’il est recommandé de faire avec tout animal sauvage en Californie. »

La police locale et des agents de protection de la faune venus sur les lieux ont découvert des traces d’ours à proximité ; la présence d’un ours vers minuit en plus a fourni des preuves corroborant l’histoire.

« C’était une attaque agressive non provoquée », a déclaré le capitaine Foy. La femme ne possédait pas de nourriture et ne se trouvait pas entre un ours et ses petits.

« Il est probable qu’elle ait été considérée comme une proie », a spéculé le capitaine Foy.

Togo : la BAD recrute (22 juin 2020)

Dans la région, ce n’est pas la première fois qu’une personne qui fait la sieste est attaquée. The Epoch Times rapporte qu’un sans-abri a été attaqué par un ours qui n’a jamais été attrapé l’an dernier.

Des analyses d’ADN qui ont permis, selon le capitaine Foy, aux agents de protection de la faune d’obtenir d’un profil ADN complet de l’animal dès le lendemain, ont été réalisées par un laboratoire médico-légal à partir d’échantillons prélevés des blessures de la jeune femme. 

Deux ours ont été attrapés par les agents de la faune à proximité du lieu de l’attaque mardi soir, mais leur ADN ne correspondait pas à l’ours en cause dans l’incident.

Le capitaine Foy a indiqué qu’ils seront relâchés dans l’ « habitat adéquat le plus proche », précisément dans la forêt nationale d’Angeles, à environ 40 km de l’endroit où ils ont été capturés.

L’ours qui a attaqué la jeune femme est toujours en recherche. Il sera euthanasié dès qu’on l’aura trouvé à cause du danger qu’il représente.