Cameroun : “Mon rêve est d’être le premier africain à le faire” ; ce grand rêve abandonné par Samuel Eto’o pour prendre les rênes de la Fecafoot

Samuel Eto’o n’est plus à présenter. Après sa brillante carrière au haut niveau pendant plus de 25 ans, la star Camerounaise se consacre désormais à la gestion du football dans son pays, à la tête de la Fédération camerounaise de football.

Il prend plaisir à le faire, puisqu’il dit avoir un projet pour le renouveau du football camerounais. Mais, vers la fin de sa carrière footballistique, Samuel Eto’o avait un autre rêve, qu’il a dû abandonner ou laisser en veilleuse pour le moment.

En effet, Samuel Eto’o a toujours voulu entraîner deux grands clubs européens et une sélection. En janvier 2019, dans une interview accordée à Canal +, Samuel Eto’o déclare :

“J’ai envie d’entraîner, mais je n’entraînerai pas en Afrique. J’ai gagné en Europe comme joueur, je dois gagner en Europe comme entraîneur. Beaucoup d’anciens joueurs africains passent leurs diplômes d’entraîneurs, mais on ne leur fait pas confiance. On nous voit comme des êtres de seconde zone”.

En début mars 2019, Samuel Eto’o répond qu’il veut entraîner les Lions Indomptables : “Entraîner l’équipe nationale de mon pays est un devoir. Si je me lance dans ce métier, ce sera un devoir à un moment donné d’apporter mon expérience et ma connaissance à mon beau et cher pays le Cameroun “.

Maintenant, dans un entretien accordé à BBC Afrique, l’attaquant camerounais, Samuel Eto’o, ne rêve plus d’entraîner la sélection nationale, mais place la barre plus haut.

“Je pense que j’ai gagné beaucoup dans les stades et que mon devoir serait désormais de transmettre toute cette expérience. J’ai essayé pendant quelques mois le rôle d’entraineur et je peux faire jouer une équipe. Je ne peux quitter le foot sans transmettre mes connaissances aux futures générations.

Mon rêve est d’être le premier entraîneur africain à coacher une grande équipe européenne (…) Un jour, j’aimerais bien revenir à l’Inter. Maintenant je ne sais pas si ce sera à Barcelone ou l’Inter ou un autre club. Tout ce que je peux dire, c’est que, quand je commencerai à entraîner, je gagnerai comme je l’ai fait en tant que joueur ”, avait indiqué Samuel Eto’o.

Mais aujourd’hui, Samuel Eto’o est plus qu’utile à son pays en le servant avec dévouement à la tête de la Fédération camerounaise de football.

Similaires