Cameroun : plusieurs enseignants enlevés ce mardi dans une école

La zone anglophone du Cameroun a été encore la scène d’un événement malheureux ce mardi 3 novembre 2020. 

Une dizaine d’enseignants y ont été enlevés quand ils étaient dans leur école à Kumbo, dans la région du Nord-ouest.

Le révérend Samuel Fonki, chef de l’église presbytérienne du Cameroun et Stephen Afuh, président de la PEATTU, un syndicat d’enseignants presbytériens ont précisé que « onze (11) enseignants de la presbyterian primary and secondary school ont été kidnappés ce matin par des Amba-boys», surnom donné aux rebelles en référence au nom qu’ils souhaiteraient donner à un état indépendant dans les deux régions anglophones, l’Ambazonie, a affirmé à l’AFP le révérend Fonki.

Cependant, un responsable des autorités locales, sous couvert de l’anonymat, a assuré à l’AFP que seulement six (6) enseignants étaient portés disparus en soirée.

Ce nouveau drame survient 10 jours après le meurtre de 7 écoliers un peu plus au sud, dans la région du Sud-ouest également à majorité anglophone dans un Cameroun largement francophone. Ils ont été tués par balles dans leur salle de classe de Kumba par des inconnus, des séparatistes armés selon Yaoundé. Ces attaques ne sont jamais revendiquées.