Cameroun / drame à Kumba : un des assaillants neutralisé

« Dans la nuit du 26 octobre 2020, aux environs de 21 h 30, une patrouille du (…) Bataillon d’intervention rapide (unité d’élite de l’armée camerounaise, NDLR), déployée dans les artères du quartier Kossala à Kumba (…) a réussi à neutraliser (tuer) le rebelle sécessionniste connu sous l’appellation de +Wonke+ », a affirmé René Emmanuel Sadi, ministre de Communication, dans un communiqué en date de ce mercredi 28 octobre 2020.

« Ledit terroriste a été clairement identifié comme faisant partie, et en première ligne, du commando qui a fait irruption » samedi dans une école de Kumba, « à bord de trois motocyclettes pour semer l’émoi et la désolation, en assassinant de jeunes apprenants », a-t-il ajouté. 

Selon le communiqué, l’intéressé était « lourdement armé » au moment de l’opération, et « a ouvert le feu » avant de se heurter « à la riposte foudroyante de l’unité opérationnelle ».

Au lendemain de l’attaque, le gouvernement avait mis en cause des « bandes armées terroristes sécessionnistes ». 

Le ministre a également annoncé un autre assassinat, celui d’un responsable éducatif à Bamenda, dans le Nord-Ouest anglophone.

« Le nommé Keafon Luciano Sunjo, inspecteur pédagogique d’économie dans la région du Nord-Ouest, a été froidement assassiné à Bamenda, dans la nuit du 27 octobre 2020, par des individus armés non identifiés », a souligné le ministre de la communication, poursuivant que « des recherches actives se poursuivent en vue de la mise aux arrêts des auteurs de cet assassinat ». 

Vu la portée de l’assassinat de ces jeunes écoliers innocents à Kumba, le président camerounais Paul Biya a décrété la journée de samedi, jour de deuil national en hommage aux victimes.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro met à nouveau en garde Alassane Ouattara