Ce nouvel outil peut détecter les sites qui diffusent de fausses informations

Les problèmes de fausses informations sont désormais bien connus. Ils sont loin de dater d’hier mais l’émergence d’Internet et des réseaux sociaux amplifient ce phénomène. Il est désormais assez simple pour un acteur malveillant d’influencer l’opinion publique. Ces stratégies s’appuient parfois sur de faux sites d’information qui permettent d’asseoir la légitimité d’une fausse nouvelle.

Des chercheurs de l’Université de Californie, de Berkekey et de Cornell ont justement développé une intelligence artificielle basée sur l’apprentissage automatique. Cet outil permet de repérer ces adresses douteuses. Concrètement, ce système se concentre sur les données d’enregistrement du domaine, ou encore sur l’identité de la personne qui l’a enregistré. Par exemple, si un domaine est enregistré juste au même moment où un événement éclate, le site sera considéré comme trompeur.

En s’appuyant sur ces éléments et de nombreux autres, l’IA affiche un taux de réussite de 92 % dans la détection de faux sites d’information. C’est donc un pas de plus réalisé dans la lutte contre ces manipulations.

Il faut noter que l’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée pour lutter contre les fake news. En juin dernier, nous vous parlions par exemple du travail réalisé par des chercheurs de Microsoft de l’Université d’État de l’Arizona. Leur outil analyse les interactions d’un utilisateur sur les réseaux sociaux avant de détecter les fausses nouvelles.

Ce travail d’envergure s’appuie sur les données de 23 865 utilisateurs et il affiche des résultats prometteurs en détectant entre 75 et 87 % des comptes diffusant régulièrement de la désinformation. Les scientifiques poursuivent leurs tests mais on peut imaginer que plusieurs de ces systèmes soient prochainement utilisés afin de mieux lutter contre ce phénomène qui menace directement nos démocraties.

Avec Presse-citron.

Plus d'articles
LdC : ce message d’Antoine Griezmann aux fans du Barça