Le Togo et la Gambie étaient, jusqu’en début de cette année, les deux (2) pays de la CEDEAO dont les mandats présidentiels n’étaient pas limités. Après le Togo en mai dernier, la Gambie aussi s’active pour la limitation du mandat des présidents de la République.

Bénin/Présidentielle de 2021 : Patrice Talon trahit un secret



Et pour ce faire, les autorités gambiennes ont publié vendredi un projet de nouvelle Constitution, qui met fin à la présidence à vie en limitant à deux le nombre de mandats présidentiels, de cinq ans chacun.

C’est une proposition historique pour la Gambie, s’enthousiasme l’avocat Ismaila Jobe au micro de RFI. « La limitation des mandats, c’était l’une des mesures phares que les Gambiens attendaient de la commission de révision de la Constitution, explique-t-il. On obtient enfin ce que l’on espérait car depuis l’indépendance, aucune Constitution n’a mentionné une limite des mandats présidentiels. »

Ce projet de Constitution doit encore être discuté pendant un mois. Les Gambiens peuvent faire des remarques sur Twitter à l’aide d’un hashtag spécial. Le projet doit être ensuite validé par le président Adama Barrow avant d’être soumis à un référendum, dont la date n’a pas été fixée.

Claude LeRoy : « C’est le meilleur match qu’on ait fait depuis que je suis au Togo »

Il est à rappeler qu’en 2015, lors du 47e sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO, le Togo et la Gambie s’étaient opposés à la signature d’un protocole de bonne gouvernance qui adopte le principe de limitation des mandats présidentiels à l’échelle régionale.