“C’est stupide”, Patrick Bruel sort du silence après les mesures du gouvernement

Le coup de gueule de Patrick Bruel.

Les cinémas, les théâtres et les musées ne pourront pas ouvrir leurs portes de sitôt. Le ralentissement du déconfinement, annoncé par le Premier ministre Jean Castex jeudi 10 décembre dernier, agace franchement Patrick Bruel. Sur le plateau de l’émission BMFTVSD, diffusée sur BFMTV dimanche 13 novembre, l’acteur et producteur n’a pas caché son désarroi.

“En quoi un magasin d’alimentation est moins dangereux qu’une librairie ? En quoi un avion bondé est moins dangereux qu’un théâtre ? En quoi un train, où les gens sont collés, est moins dangereux qu’un cinéma ?” a-t-il interpellé.

Une contradiction que peine à comprendre l’interprète de ‘’Qui a le droit’’. Si Patrick Bruel ne veut pas “critiquer l’arbitrage”, le père de Léon et Oscar ne garde pas sa langue dans sa poche pour autant.

L’intéressé regrette que la culture soit considérée comme une activité “non-essentielle”. “C’est sûr que dire à des danseurs, à des chanteurs, à des comédiens, à des artistes, des artistes de rue, à des gens qui, depuis des années, donnent aux autres de la chaleur, de la raison de vivre, des mots, des phrases, qui peuvent changer un destin”, s’est-il essoufflé, en colère. Avant d’asséner : ‘’S’entendre dire qu’on n’est pas essentiel, c’est stupide.”

Comme ceux qu’il vient de citer, celui qui a toujours été engagé politiquement pâtit de la décision du gouvernement. Il y a quelques années, Patrick Bruel ne mâchait pas ses mots dans l’émission 7 sur 7, présentée par Anne Sinclair. L’invité critiquait le parti de Jean-Marie Le Pen : ‘’Le Front National, c’est comme la drogue, et c’est une drogue dure en plus.”

Touché par le coronavirus

Plus que jamais, Patrick Bruel partage l’amertume des professionnels de la culture. Pourtant, l’acteur s’est battu contre la Covid-19 lors du premier confinement. Dans un entretien accordé à franceinfo le 2 avril dernier, l’ancien époux d’Amanda Sthers confiait avoir “vraiment passé un sale moment” et avoir eu “un peu peur à un moment donné”. Une période difficile dont il n’est pas sorti “indemne”.

Avec Gala

Plus d'articles
Texas : la collision d’une centaine de voitures fait plusieurs morts (vidéo)