Chine /  Persécution des Ouïghours : le pape François brise le silence

“Je pense souvent aux peuples persécutés : les Rohingyas, les pauvres Ouïghours, les Yazidis – ce que Daesh (ndlr, le groupe Etat islamique) leur a fait est proprement cruel – ou les chrétiens d’Égypte et du Pakistan tués par des bombes qui ont explosé pendant qu’ils priaient à l’église”, confie le souverain pontife dans un livre dévoilé ce lundi 23 novembre, intitulé en français “Un temps pour changer”.

Le Vatican ne s’est jamais exprimé officiellement sur la persécution des Ouïghours, même si les deux cardinaux Asiatiques l’ont fait l’été dernier. Le 22 octobre, le Vatican et la Chine avaient renouvelé pour deux ans un délicat accord portant sur la nomination des évêques.

Washington avait auparavant appelé le pape à dénoncer toutes les persécutions religieuses en Chine communiste, contre les catholiques, mais aussi contre la minorité ouïghoure. Les Ouïghours constituent le principal groupe ethnique du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). 

Selon des organisations de défense des droits humains, plus d’un million de personnes y ont été internées dans des “camps”. La Chine affirme pour sa part qu’il s’agit de “centres de formation professionnelle”.

Plus d'articles
PL : Newcastle officiellement racheté par l’Arabie Saoudite… et devient le club le plus riche du monde