Dans un communiqué officiel en date du 20 novembre 2019, le Ministre de l’Environnement, du développement durable et de la protection de la nature a porté à la connaissance de toute la population les dates limites de mise à feux précoces suivant les régions du Togo.

Dans son communiqué, le ministre appelle la population togolaise à accompagner les services forestiers et les organisations de la société civile dans le processus de redynamisation des comités villageois de lutte contre les feux de végétation et la mise à feu précoce << afin de prévenir les feux de brousse tardifs, très nuisibles au sol, à la flore , à la faune , aux établissements humains , au cadre de vie, et même à la vie humaine >>.



« Écrire, c’est devenir immortel », Magloire Agbegnido

“Ces feux doivent être allumés de préférence entre 05 heures et 07 heures ou en temps relativement frais ou calme et ceci en équipe et respecter les dates fixées pour chaque région”, précise le communiqué.

• Région de la Maritime : 15 janvier 2020 pour Avé, Zio, Yoto et Vo ; 15 février 2020 pour Lacs et Bas-Mono.
• Région des Plateaux : 31 décembre 2019 pour Plateaux-Est et 15 janvier 2020 pour Plateaux-Ouest.
• Région Centrale : 31 décembre 2019 dans les zones savanicoles et 15 janvier 2020 dans la zone forestière ( Adélé).
• Région de la Kara : 20 décembre 2019.
• Région des Savanes : 15 décembre 2019.

Le berceau de Jésus-Christ de retour à Bethléem

Le ministre David Wonou OLADOKOUN, demande également << aux voyageurs, fumeurs, éleveurs, paysans, chasseurs et apiculteurs d’éviter les feux criminels qui sont aussi sévèrement réprimés par la loi en vigueur>>.

Quant aux pare-feux, ils << doivent être réalisés autour des plantations forestières, des champs de cultures, les hameaux, les greniers à vivres, les forêts communautaires, les forêts classées ou sacrées, les réserves de pailles, etc. >>.

Par ailleurs, il précise que tout contrevenant à ces règles sera << sanctionné conformément aux textes en vigueur notamment le code pénal et le code forestier>>.

Pour finir, le communiqué dit compter sur << le civisme et le rôle d’écocitoyenneté que devra jouer chaque acteur pour la préservation de notre environnement >>.