Coronavirus : cette étude établit un lien entre les traits de personnalité et le stockage de papier toilette

Selon une étude réalisée par des scientifiques, les personnes qui étaient plus susceptibles de stocker du papier toilette en masse en mars dernier sont généralement celles qui se sont senties très menacées lors de la vague de Covid-19, et ce, en raison d’une émotivité importante.

Une découverte qui pourrait aider les pouvoirs publics à revoir leur politique de communication en cas de crise sanitaire.

The Lancet reconnaît son erreur sur son étude à propos de l’hydroxychloroquine

De nombreuses personnes ont commencé à stocker des produits de base, alimentaires, mais aussi du papier toilette suite à la propagation rapide de la Covid-19 en Europe et en Amérique du Nord en mars dernier.

Dans une récente étude publiée dans la revue Plos One, des chercheurs suisses et allemands ont établi un lien entre un trait précis de personnalité, l’émotivité, et ce comportement d’achats compulsifs, cette tendance à avoir stocké du papier toilette pendant le confinement.

Pour ce faire, les chercheurs ont interrogé 1029 adultes de 35 pays recrutés via les médias sociaux. Entre le 23 mars et le 29 mars, ces participants ont répondu à des questions selon l’inventaire Hexaco, qui classe six grands domaines de personnalité, et ont partagé des informations sur leurs données démographiques, le niveau de menace perçu pendant l’épidémie, leurs conditions de confinement et leur consommation de papier toilette lors des dernières semaines.

Covid-19 : Prof Raoult qualifie de ‘foireuses’ les études qui jugent inefficace l’hydroxychloroquine

Les résultats ont montré que le facteur prédicateur le plus robuste de cette tendance à vouloir stocker beaucoup de papier toilette était la menace perçue liée à la pandémie : les personnes qui se sentaient plus menacées avaient tendance à stocker plus de papier hygiénique.

Plus d'articles
Togo/Hadj 2019 : retour des premiers pèlerins, 2 décès enregistrés