Lors du Conseil des ministres du 6 novembre dernier, le président Alassane Ouattara a informé les membres du gouvernement qu’il mènerait la réforme constitutionnelle jusqu’à son terme.


Togo : Nomination en Conseil des ministre ce mercredi 6 novembre

La réintroduction d’une limite d’âge de 75 ans pour pouvoir briguer la présidence est de plus en plus évoquée, rapporte Jeune Afrique dans sa parution de ce jour.

Une modification qui pourrait mettre hors course Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et le chef de l’État lui-même pour la présidentielle 2020.

Bénin : l’ex-président Boni Yayi est de retour ; premières photos

Plusieurs personnalités participant aux discussions, qui ont débuté à la mi-novembre, proposent une élection à un tour et la suppression du « ticket » instauré en 2016, constitué d’un candidat et d’un colistier. Des positions que ne partage pas, pour le moment, Amadou Gon Coulibaly (photo, derrière le président en chemise manche longue), Premier ministre et dauphin présumé d’ADO.

Côte d’Ivoire : très malade, la comédienne Amoin reçoit le soutien de la 1re dame, Dominique Ouattara

Pour élaborer ces dispositions, le président s’appuie sur ses conseillers, sur Gon Coulibaly et sur des ministres clés comme Hamed Bakayoko (Défense), Ibrahim Cissé Bacongo (Affaires politiques), Sansan Kambilé (Justice) ou Birahima Téné Ouattara (Affaires présidentielles), son frère cadet, écrit le magazine.