Côte d’Ivoire : l’opposition refuse la révision de la Constitution

Suite au message sur l’état de la Nation prononcé par le Président Alassane OUATTARA, devant le Parlement ivoirien réuni en Congrès, le 5 mars 2020, l’opposition ivoirienne qui a pourtant féliciter la décision prise par ce dernier, est revenue sur un sujet qui lui tenait à cœur.

Dans son message à la Nation ivoirienne, le président avait annoncé sa décision de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et sa volonté de procéder à la révision de la Constitution du 8 novembre 2016. 
Cependant, les  politiciens ivoiriens réunis dans les plateformes CDRPEDS, FPI/ AFD, LMP et les partis politiques URD et LIDER, après avoir félicité le Chef de l’Etat, ont réitéré  leur refus de la révision de la constitution du 8 novembre 2016 . Ce nouveau texte adopté par voix référendaire et qualifié par le Président Alassane OUATTARA, lui-même de texte moderne, harmonieux, a permis de retirer tous les articles confligènes de la constitution de 2000 selon l’opposition politique ivoirienne, 

Pour ce faire, elle demande au Chef de l’Etat, de laisser l’opportunité au prochain président de la République, d’initier toute révision constitutionnelle qu’il jugera nécessaire.

Le ministre Hamed Bakayoko réagit à la décision d’Alassane Ouattara

Par ailleurs, l’opposition politique ivoirienne rappelle, au Président Alassane OUATTARA qu’il ne lui appartient pas de « transférer » le pouvoir d’Etat à ce qu’il qualifie de jeune génération qui aurait appris auprès de lui, mais au seul peuple souverain de Côte d’Ivoire de désigner son Président au suffrage universel direct.

Similaires