in ,

Covid-19 : cette technique permet de réutiliser 30 fois son masque jetable

Faut-il réutiliser les masques chirurgicaux dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 ? S’il y a déjà bon nombre de personnes qui le font, il convient de se tourner vers la science pour savoir sa position. Est-ce utile, sans risque et si oui comment procéder ? 

“Avec un groupe de chercheurs bénévoles, nous avons analysé la littérature scientifique disponible et nous sommes arrivés à la conclusion que dans la population générale, on peut préconiser le stockage des masques dans des enveloppes en papier pendant une semaine avant de les réutiliser”, indique à L’Express, Virginie Courtier-Orgogozo, chercheuse en génétique de l’évolution, directrice de recherche au CNRS et membre d’Adios Corona, un collectif de chercheurs français visant à vulgariser les questions scientifiques portant sur le Sars-CoV-2. 

Cette “technique des enveloppes” suffirait, dans la majeure partie des cas, à “éliminer toute trace éventuelle du coronavirus sur un masque déjà porté”, plaide-t-elle aux côtés d’Adrien Chopin, chercheur post-doctorant en sciences cognitives à l’Institut de la Vision et Denis Corpet, microbiologiste et professeur émérite Hygiène & Nutrition à l’Université de Toulouse, interrogés par L’Express. 

Ce recyclage n’est pas recommandé par les autorités sanitaires, puisque le masque chirurgical est censé être à usage unique, mais il aurait le triple avantage d’être sûr pour la santé dans la majorité des cas, économique et surtout plus respectueux de l’environnement. « Les masques chirurgicaux sont fabriqués en nanofibres de plastique, qui mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader dans l’environnement », explique Virginie Courtier-Orgogozo. 

Et de poursuivre : « Dans tous les pays du monde, on retrouve ces masques dans les poubelles, les rues et les jardins, les rivières et les océans : ils sont laids, dangereux pour les animaux qui les ingèrent et finissent sous forme de microplastiques », qui polluent l’air, l’eau et contaminent les hommes.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

« Je ne le lave pas » : quand un joueur de l’équipe de France récupère le maillot de CR7

Meghan Markle traitée de mégalomane : cette phrase osée qui va plaire à ses détracteurs