Covid-19 : le variant britannique se propage à vive allure aux États-Unis

Selon une étude, un variant du coronavirus identifié au Royaume-Uni se propage rapidement à travers les États-Unis avec un doublement du nombre de cas tous les 10 jours, menaçant de provoquer un nouveau pic épidémique.

L’étude mise en ligne dimanche n’a pas encore fait l’objet d’une évaluation par les pairs, mais elle offre l’examen le plus exhaustif jusqu’ici de la propagation du variant B.1.1.7 dans le pays le plus touché par la pandémie.

Selon les observations d’une équipe de scientifiques menée par des chercheurs de l’institut de recherche Scripps, le variant devrait devenir la forme dominante du virus d’ici mars.

Les chercheurs ont découvert que le variant s’était introduit aux États-Unis par plusieurs points d’entrée en novembre 2020, et malgré une fréquence de détection actuellement assez basse, il devrait devenir la forme dominante du virus d’ici mars.

Le variant britannique pourrait cependant provoquer une nouvelle montée en flèche, et sa propagation est particulièrement rapide en Floride selon l’étude.

Les auteurs de cette dernière appellent les autorités américaines à augmenter les capacités de leur système de surveillance génomique au Covid-19. Les vaccins actuellement autorisés aux États-Unis demeurent efficaces contre le variant, tandis que l’utilisation de masques réduit radicalement la transmissibilité.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
« Il s’est mis tout seul dans la merde… franchement c’est minable » : Kylian Mbappé sévèrement attaqué après l’arrivée de Messi