in

Covid-19 : L’hydroxychloroquine serait-elle vraiment efficace? Réponse d’une étude américaine

Une étude réalisée dans les hôpitaux de New York n’a trouvé aucune preuve de l’effet néfaste ou bénéfique de l’administration d’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, aux patients gravement malades atteints de coronavirus.

Coronavirus : votre traitement médical aggrave-t-il les symptômes du Covid-19 ?

 

“Le risque d’intubation ou de décès n’était pas significativement plus élevé ou plus faible chez les patients qui recevaient de l’hydroxychloroquine que chez ceux qui n’en recevaient pas”, ont déclaré les auteurs de l’étude.

Ils ont déclaré que l’étude, publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine, “ne doit pas être prise pour exclure les avantages ou les inconvénients du traitement à l’hydroxychloroquine”. “Toutefois, nos conclusions ne soutiennent pas l’utilisation de l’hydroxychloroquine à l’heure actuelle, en dehors des essais cliniques randomisés qui testent son efficacité”, ont-ils déclaré.

Le président américain Donald Trump a souvent vanté les mérites de l’utilisation de l’hydroxychloroquine comme traitement pour les patients atteints de coronavirus. L’hydroxychloroquine, un composé apparenté et la chloroquine sont utilisés depuis des décennies pour traiter la malaria, ainsi que les troubles auto-immuns que sont le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.

L’étude d’observation a été menée auprès de patients des salles d’urgence de l’hôpital presbytérien de New York et du centre médical Irving de l’université de Columbia, et financée par les National Institutes of Health. Pour l’étude, 811 patients ont reçu deux doses de 600 mg d’hydroxychloroquine le premier jour et 400 mg par jour pendant quatre jours. Cinq cent soixante-cinq autres patients n’ont pas reçu le médicament.

En comparant les deux groupes, “il n’y avait pas d’association significative entre l’utilisation d’hydroxychloroquine et l’intubation ou la mort”, selon l’étude.

Donald Trump accusé d’avoir des liens avec Sanofi, producteur du traitement à base de chloroquine

 

Santé Canada, l’Agence européenne des médicaments et la Food and Drug Administration américaine ont mis en garde contre l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour traiter COVID-19 en dehors des essais cliniques.



Togo, recrute, RMO, emploi,

Togo : l’ANPE recrute (7 mai 2020)

CEDEAO le franc-parler du président Alassane Ouattara

Côte d’Ivoire / Covid-19 : Alassane Ouattara assouplit les mesures ; réouverture des bars et levée du couvre-feu