La Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, veut à tout prix la tête d’un fils de l’ancien guide libyen soupçonné de crime contre l’humanité.

Devant le Conseil de sécurité de l’ONU, lors d’une réunion consacrée à la Libye, Mme Bensouda a réclamé à nouveau Saïf al-Islam Kadhafi et deux autres fugitifs libyens.



Après la prison, la nouvelle vie de Carlos Ghosn

« Je suis heureuse de vous informer que mon bureau a encore progressé dans ses enquêtes existantes et continue de travailler sur les demandes de nouveaux mandats d’arrêt », a expliqué Mme Bensouda aux membres du Conseil de sécurité.

S’agissant de Saïf al-Islam Kadhafi, fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui se trouverait à Zintan, en Libye, la Procureure a rappelé que « la Libye reste dans l’obligation d’arrêter et de livrer M. Kadhafi à la Cour ».

Cas Simone Gbagbo : la Côte d’Ivoire répond à la CPI

Deux autres mandats de la CPI viseraient deux autres fugitifs, Al-Tuhamy Mohamed Khaled et Mahmoud Mustafa Busayf Al-Werfalli qui avaient été promus par l’Armée nationale libyenne, un groupe de milices dirigé par le général Khalifa Haftar.

CPI : un nouveau gros client en vue pour la procureure Fatou Bensouda

Notons que la CPI accuse Saïf al-Islam Kadahfi d’avoir joué un rôle-clé dans la mise en œuvre d’un plan conçu par son père visant à “réprimer par tous les moyens” le soulèvement populaire en Libye.