in ,

Crash d’hélicoptère de Kobe Bryant : on en sait un peu plus sur les victimes

Dimanche soir, le Sporting World a été plongé dans un état de deuil après que neuf personnes aient perdu la vie dans un tragique accident d’hélicoptère à Calabasas, en Californie, dont la légende de la NBA, Kobe Bryant et sa fille, Gianna.

La légende des Lakers de Los Angeles et sa fille de 13 ans se rendaient à la Mamba Academy près de Thousand Oaks, en Californie, lorsque l’hélicoptère s’est écrasé à Calabasas, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Los Angeles.

Hommages à Kobe Bryant : La NBA « dévastée par le décès tragique » du joueur et de sa fille

Un appel au 911 aurait été passé à 9h47 pour signaler un incendie d’hélicoptère, les premiers intervenants atteignant le lieu de l’accident environ huit minutes plus tard. Après avoir éteint les feux, le bureau du shérif du comté de L.A. a révélé que les huit passagers et le pilote de l’hélicoptère étaient morts.

Les victimes identifiées

Dans une déclaration, le bureau du coroner a révélé qu’il travaillait toujours à la récupération des restes, mais que des informations sur l’identité des victimes du crash avaient été révélées.

Alyssa Altobelli, une coéquipière de Gianna, se trouvait également à bord de l’hélicoptère, avec ses parents, Keri et John Altobelli, qui était entraîneur de baseball à l’Orange Coast College.

Côte d’Ivoire : « Notre combat a échoué… », le message de Guillaume Soro à Alassane Ouattara

Christina Mauser, entraîneuse adjointe à l’école Harbor Day School de Corona Del Mar, en Californie, figurait également parmi les victimes, ainsi que Sarah Chester et sa fille, Payton Chester.

La cause officielle de l’accident d’hélicoptère fait actuellement l’objet d’une enquête, a indiqué le bureau du shérif du comté de L.A.

Kobe Bryant laisse derrière lui sa femme, Vanessa Bryant, et leurs trois autres enfants, Natalia, 17 ans, Bianka, 3 ans, et Capri, 7 mois.



Destitution de Trump : le procureur en charge se dit menacé

Condamnés à mort, des djihadistes français crient au scandale