Elisabeth II : ce que prévoit le prince Charles en cas de démission de la reine

À 71 ans, le prince Charles attend encore son heure. Premier enfant d’Elizabeth II et du prince Philip, l’ex-mari de Lady Diana aura passé la majeure partie de sa vie à marcher dans les traces dorées de son monarque de maman. Il faut dire que le règne d’Elizabeth II est pour beaucoup considéré comme une véritable performance.

Jamais ne l’on n’avait assisté à une longévité pareille. Couronnée le 2 juin 1953, Sa Majesté règne sur le peuple britannique depuis 67 ans. 67 longues années au cours desquelles elle a dû faire face à de nombreuses bourrasques, tant géopolitiques que familiales, elle qui, au départ, n’aurait jamais dû épouser cette destinée. Mais la décision de son oncle Edouard VIII d’abdiquer en 1936, et la mort brutale de son père George VI en 1952, ont précipité son accès au trône.

Aujourd’hui âgée de 94 ans, Elizabeth II songerait à se défaire enfin de ses encombrantes fonctions. « Je crois toujours fermement que lorsque la reine aura 95 ans, elle démissionnera. Je pense qu’elle ne le voudra pas, mais de manière réaliste, elle en arrivera à un point où elle a tout mis entre les mains de Charles », estime l’expert royal Jack Royston. Une thèse à laquelle beaucoup adhèrent et croient dur comme fer. Mais qu’en est-il du futur roi ?

Bien avant que le prince William ne puisse espérer régner sur l’Angleterre, c’est son père le prince Charles qui prendra les rênes de Buckingham Palace. En est-il capable, après avoir passé des années sous l’imposante autorité d’Elizabeth II ? Selon les indiscrétions d’une source proche, dans le dernier numéro d’Us Weekly, le prince Charles n’hésitera pas une seconde : « Charles servira en tant que roi avec la duchesse Camilla à ses côtés. C’est quelque chose dont il a rêvé toute sa vie, et Sa Majesté aurait beaucoup de mal à le priver de cela ».

Plus étonnant encore, le père de William et Harry a déjà beaucoup d’ambitions, selon Paul Burrell, ancien majordome de la princesse Diana : « Charles a clairement fait savoir qu’il avait l’intention d’amincir la monarchie et de réduire le nombre de membres de la famille qui travaillent à plein temps, à ceux qui sont directement dans la ligne de succession. » Des ambitions qui, si elles sont mises en place, risquent de ne pas faire l’unanimité au sein du clan doré…

source : voici.fr

Similaires