Elon Musk : le milliardaire dévoile pourquoi il veut absolument racheter Twitter

La semaine dernière, l’homme le plus riche du monde, Elon Musk, s’est offert une part de la plateforme Twitter. Mais, on dirait que ça ne lui convient pas du tout.

Après avoir refusé un siège au conseil d’administration, il vient plutôt de faire une offre de rachat à Twitter. Il propose de racheter le réseau social pour 43 milliards de dollars.

Dans les détails, le PDG de Tesla s’engage à s’emparer de 54% du capital de la société pour en devenir l’actionnaire majoritaire.

Peu après cette offre, Elon Musk a révélé les raisons de son audacieuse tentative de rachat lors d’une conférence TED. En s’emparant de Twitter, l’entrepreneur veut transformer le réseau social en “arène inclusive pour la liberté d’expression”.

Le milliardaire n’a jamais caché son opinion concernant la censure sur Twitter. Le milliardaire a estimé à plusieurs reprises que la plateforme appliquait une modération beaucoup stricte sur les publications des internautes.

« Mon fort sentiment intuitif est qu’avoir une plateforme publique digne de confiance et largement inclusive est extrêmement important pour l’avenir de la civilisation. Le risque civilisationnel est diminué à mesure que nous pouvons augmenter la confiance de Twitter en tant que plateforme publique », a assuré Elon Musk.

Comme annoncé lors de sa prise de participation, l’excentrique milliardaire veut affranchir Twitter de l’influence des entreprises et de la publicité. Dans la même optique, Elon Musk désire que l’algorithme du réseau social devienne open source, et soit, de facto, accessible à tout le monde. Cette mesure vise à éviter les “manipulations en coulisses” pour promouvoir des contenus au détriment d’autres.

Elon Musk s’est également engagé à lutter contre la prolifération des arnaques aux cryptomonnaies, qui pullulent sur la plateforme. Cet engagement paraît difficile à tenir dans l’optique où le fondateur de SpaceX veut débarrasser Twitter de la censure pour favoriser la liberté d’expression.

Enfin, il s’est montré lucide en assurant qu’il y avait peu de chance que Twitter tombe entre ses mains. « Je ne suis pas sûr de pouvoir réellement l’acquérir », a regretté l’homme de 50 ans. Musk s’attend visiblement à ce que son offre soit déclinée par les dirigeants de Twitter.

« Techniquement, je peux me le permettre. Mais ce n’est pas une tentative pour gagner de l’argent. Je ne me soucie pas du tout de l’économie », souligne le patron de Tesla.

Avec Phonandroid.

Similaires