Facebook : des parents autorisés à accéder au compte de leur fille décédée en 2012

En 2012, une jeune fille allemande de 15 ans est morte percutée par une rame de métro à Berlin. À l’époque, les parents de la victime décident de contacter Facebook afin de pouvoir accéder au compte de leur fille, et ainsi comprendre si le décès de l’adolescente est bien accidentel, ou s’il s’agit d’un geste volontaire de sa part.

Mais le réseau social s’oppose catégoriquement à cette demande, sous prétexte que l’accès à ces données est susceptible de violer la vie privée des autres utilisateurs avec qui la jeune fille correspondait avant sa mort.

LdC / PSG : cette récompense historique en cas de victoire finale

 

En 2018, après une première action, la Cour fédérale de justice allemande donne une première fois raison aux parents de la victime. Facebook se contente alors de leur transmettre une clé USB contenant près de 14 000 pages de données au format PDF.

Ne pouvant pas exploiter ces données, les plaignants, décident de saisir la justice une nouvelle fois. 

Présidentielles aux USA / Facebook : aucune nouvelle publicité politique ne sera autorisée

 

C’est deux ans après qu’ils obtiennent finalement gain de cause. “Les héritiers doivent pouvoir accéder au compte de la même manière que le titulaire lui-même”, a tweeté l’avocat des parents, Christlieb Klages après l’acceptation de leur requête.

Jusqu’à présent, il était impossible pour les héritiers ou parents d’une personne décédée d’accéder à son compte Facebook sans en posséder le mot de passe. 

Le réseau social, qui comptera bientôt plus de morts que de vivants, autorisait simplement la transformation d’un compte en mausolée virtuel, afin de permettre aux proches de laisser des messages d’hommage en souvenir de la personne disparue. 

Plus d'articles
Dernier virage, conseils pratiques