Cette semaine, Facebook a annoncé Facebook Pay, un moyen de paiement commun à toutes les applications du groupe : Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram. « Les gens utilisent déjà les paiements via nos applications. Facebook Pay facilitera ces transactions » assure un communiqué de presse de Facebook.

Développé en partenariat avec Paypal et Stripe, le service vise surtout à harmoniser les différents outils de paiement proposés par les réseaux sociaux du groupe de Mark Zuckerberg. Facebook précise que Facebook Pay n’est pas lié à Libra, son projet de cryptomonnaies.



Didier Drogba apporte son soutien à la famille de DJ Arafat, à coup de millions

D’après le communiqué, Facebook Pay est compatible avec la plupart des cartes de crédit et de débit du marché et, sans surprise, avec les services de paiement Paypal et Stripe. « Ajoutez votre mode de paiement préféré une fois, puis utilisez Facebook Pay pour effectuer des paiements et des achats sur nos applications » explique Facebook.

Sans surprise, Facebook a mis plusieurs sécurités en place pour apaiser les craintes des utilisateurs. Dans cette optique, il est ainsi possible de configurer Facebook Pay pour une seule ou pour toutes les applications du groupe. « Nous ne configurerons pas automatiquement Facebook Pay dans les applications où vous êtes actif » rassure la firme californienne.

Togo : rencontre entre Faure Gnassingbé, Jack Ma et des jeunes leaders ce jeudi ; tout pour suivre en direct

De même, chaque paiement effectué via le service devrait être confirmé avec la reconnaissance faciale ou le lecteur d’empreintes digitales de votre smartphone. Il est aussi possible d’ajouter un code PIN pour sécuriser chaque transfert. Facebook promet d’effectuer « une surveillance anti-fraude de nos systèmes pour détecter toute activité non autorisée ». Si un paiement inhabituel est autorisé via Messenger, WhatsApp ou Instagram, le réseau social vous enverra une notification. Pour élaborer son système de détection de fraude, Facebook s’est notamment appuyé sur l’expertise de Paypal.

Facebook promet de ne pas (trop) vous espionner

Conscient des inquiétudes des usagers depuis le scandale Cambridge Analytica, Facebook s’engage à ne pas collecter les données de votre historique d’achat pour les partager avec des annonceurs. Même son de cloche pour les données de vos cartes de crédit et de débit. Attention, la firme se réserve le droit d’utiliser certaines informations collectées via Facebook Pay pour affiner son propre ciblage publicitaire.

Espagne : une prostituée russe déçue d’un client togolais qui n’a duré que 3 minutes

Au vu des nombreuses failles de sécurité ayant touché Facebook, de nombreux internautes risquent de ne pas être rassuré à l’idée que le réseau social gère des données aussi précieuses. Facebook Pay pourrait néanmoins séduire les usagers adeptes du Marketplace. Facebook Pay sera déployé dès cette semaine sur Facebook et Messenger aux Etats-Unis. Dans les mois à venir, le service sera ensuite proposé sur WhatsApp et Instagram. Pour l’heure, aucune date de déploiement en Europe n’a été communiquée.

Avec Phoneandroïd