Facebook publie une liste de nouvelles interdictions pour protéger les politiciens, les journalistes…

La plus grande application de réseaux sociaux au monde, Facebook, mène une guerre sérieuse contre l’intimidation et les diverses formes d’attaque contre les personnes considérées comme des personnalités publiques, qu’il s’agisse de célébrités, de politiciens, de journalistes, etc.

Plus précisément, la direction du site web déclare que, dorénavant, elle sera stricte à l’égard des personnes qui promeuvent ce qu’elle décrit comme des contenus sexuels graves visant souvent des personnalités publiques sur sa plateforme.

Dans un blog publié le mercredi 13 octobre, la responsable mondiale de la sécurité de Facebook, Antigone Davis, a expliqué que cette nouvelle décision s’inscrit dans le cadre de la mise à jour des politiques d’intimidation et de harcèlement de l’entreprise, qui prend en compte les attaques de harcèlement coordonnées contre les utilisateurs.

Antigone Davis a expliqué que les changements ont été influencés par une profonde compréhension du fait que de telles attaques “… peuvent faire de l’apparence d’une personnalité publique une arme, ce qui est inutile et souvent sans rapport avec le travail que ces personnalités publiques représentent”.

La citant, le Florida Times a déclaré : “Les personnalités publiques, qu’il s’agisse de politiciens, de journalistes, de célébrités ou de créateurs, utilisent Facebook et Instagram pour s’engager directement avec leurs adeptes”.

« Nous essayons toujours de trouver le bon équilibre entre les protéger des abus et permettre un dialogue ouvert à leur sujet sur nos applis. Notre politique en matière d’intimidation et de harcèlement établit une distinction entre les personnalités publiques et les particuliers afin de permettre la liberté d’expression et un discours public légitime autour de ceux qui sont dans l’œil du public », a ajouté Davis.

Vous trouverez ci-dessous la liste des interdictions imposées par Facebook sur son site :

Contenus sexuels graves

Profils, pages, groupes ou événements consacrés à la sexualisation d’une personnalité publique

Images et dessins dérogatoires, sexuelles et photoshoppées

Attaques par le biais de descriptions physiques négatives qui sont étiquetées, mentionnées ou publiées sur le compte de la personnalité publique

Contenus dégradants montrant des personnes en train d’accomplir des fonctions corporelles.

« En outre, nous supprimerons les commentaires sexués non désirés et les contenus répétés qui constituent un harcèlement sexuel. Comme la notion de “non désiré” peut être subjective, nous nous appuierons sur le contexte supplémentaire de la personne victime de l’abus pour prendre des mesures », a poursuivi Antigone Davis.

« Nous avons apporté ces changements parce que les attaques de ce type peuvent faire de l’apparence d’une personnalité publique une arme, ce qui est inutile et souvent sans rapport avec le travail que ces personnalités publiques représentent », a-t-elle conclu.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Facebook fournit des conseils de sécurité pour ceux qui travaillent à domicile