Durant un entretien téléphonique qui s’est tenu le mois dernier, Donald Trump, «fou de rage», a raccroché au nez du Premier ministre britannique Boris Johnson, l’accusant de «traitrise», a rapporté dimanche le Mail on Sunday.

À 24 ans, elle vend sa virginité sur les réseaux sociaux à 8 milliards de FCFA et trouve un client de taille

La fureur de Donald Trump se serait déclenchée après que Boris Johnson ait décidé d’autoriser la compagnie de télécoms chinoise Huawei à jouer un rôle dans le développement de la 5G au Royaume-Uni. Dans la foulée, Boris Johnson a annulé un voyage prévu aux Etats-Unis.

Selon Cnews, l’administration Trump avait auparavant menacé à plusieurs reprises de restreindre les échanges d’informations avec le Royaume-Uni si Boris Johnson ne renonçait pas. Et le directeur de cabinet de Donald Trump Mick Mulvaney avait déclaré à des officiels britanniques qu’autoriser un contrat avec l’entreprise chinoise aurait «un impact direct et dramatique» sur la coopération entre les deux pays.

Donald Trump très révolté après le sacre de Parasite aux Oscars 2020

Malgré les menaces, la plupart des pays européens se sont dits prêts à donner le feu vert à Huawei. Ce qui a fait dire à l’ancien speaker républicain Newt Gingrich que l’échec de Donald Trump à convaincre ses alliés européens de se rallier à sa stratégie est la «plus grande défaite stratégique pour les Etats-Unis depuis les premiers jours de la Seconde Guerre mondiale».

La rage de Donald Trump est d’autant plus grande que Boris Johnson était jusqu’à présent l’un des alliés les plus sûrs de l’actuelle administration américaine.