Franc CFA : la BCEAO dit « ses vérités » et recadre le Prof Kako Nubukpo

Depuis quelques années, des critiques contre le Franc CFA vont bon train dans tous les pays utilisant cette monnaie. Des voix se lèvent par-ci, des manifestations par-là, invitant les pays de la zone CFA à s’en débarrasser.

Cette question de la souveraineté monétaire des pays de la zone Franc CFA est remise au goût de l’actualité cette année 2019.

Franc CFA, BCEAO, Kako Nubukpo, Kossi Tenou,
Prof Kako Nubukpo

La dernière en date concerne les états généraux organisés par l’économiste togolais Kako Nubukpo, les 16 et 17 février derniers à Bamako, pour réfléchir sur les modalités de sortie du Franc CFA et à des solutions de remplacement. Des manifestations sont également annoncées dans les prochains jours contre cette monnaie.

Face à cette situation, la direction de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu à clarifier l’opinion sur cette question, ce mardi 19 février, lors d’une conférence de presse organisée au siège de son antenne locale à Lomé.

Lire aussi : France/Dernière minute : Alexandre Benalla placé en détention

Ceci, pour apporter des éléments de réponse sur cette monnaie, notamment, les réserves d’échanges.

Pour le Directeur Togo de la BCEAO, M. Kossi Tenou, l’objectif de ce point de presse est de  « montrer que bien sûr le Franc CFA que nous utilisons, c’est une monnaie qui est un héritage de l’époque coloniale, mais qui a été africanisée. Une monnaie aujourd’hui qui est enviée de par le monde, qui est une monnaie solide qui assume parfaitement les fonctions qu’une monnaie doit assurer, en particulier la fonction des réserves de valeurs et donc de stabilité des prix. »

Lire aussi Laurent Gbagbo : on en sait un peu plus sur le séjour belge de l’ex-président ivoirien

Lire aussi Lomé accueille les 13 & 14 juin 2019 le 1er forum économique Togo-Union Européenne

Concernant les réserves de changes qui sont au centre des critiques, notamment ceux de l’économiste togolais Kako Nubukpo, M. Kossi Tenou a déclaré que « ces réserves d’échanges appartiennent à la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest ». Avant d’ajouter que « ces réserves permettent à la BCEAO de faire face aux dépenses externes. Avec cette politique, la banque a réalisé un taux de croissance de 6%. »

Lire aussi Franc CFA : le Président Akufo-Addo prend le contre-pied d’Alassane Ouattara

Le Directeur Togo de la BCEAO est par ailleurs revenu sur les déclarations du Prof Kako Nubukpo, qui stipulent que ces réserves de changes dévalorisent le Franc CFA.

« Nous avons échangé, à plusieurs reprises avec le Prof Kako Nubukpo, qui a reconnu lui-même que ses déclarations sont souvent non fondées et qu’il y avait méconnaissance de sa part. Le gouverneur de la Banque centrale a tenu d’ailleurs personnellement à le rencontrer et à échanger avec lui. M. Kako l’avait remercié pour lui avoir donné des informations sur le fonctionnement du mécanisme du FCFA », a souligné M. Tenou.

« Maintenant que M. Kako continue de dire les mêmes choses qui ne sont pas fondées, je crois que chacun saura là où il y a la bonne foi », a-t-il ajouté.

Les échanges ont également porté sur l’intérêt de la France, l’impression de la monnaie CFA, le nom CFA.

Par ailleurs, les responsables de la BCEAO déplorent également les fausses informations qui circulent sur cette monnaie et affirment que le Franc CFA est une monnaie solide à conserver.

Plus d'articles
Pelé : hospitalisé, la légende reçoit une bonne nouvelle