Avant la fin de 2019, Emmanuel Macron et les dirigeants de l’Ueoma rendront publique une réforme du franc CFA, a-t-on appris ce jour.


Sommet Russie – Afrique : les courants anti-FCFA soutenus par Moscou

Selon Jeune Afrique, ils devraient saisir l’occasion de la visite du président français à Abidjan, prévue au début de décembre. L’Elysée souhaite que les premiers changements soient amorcés avant le prochain sommet Afrique-France (Bordeaux, juin 2010), indique la source.

Cette réforme concernera notamment les réserves de change que la BCEAO dépose auprès du Trésor français. Celles-ci devraient progressivement être délocalisées vers une autre institution internationale qui pourrait être la Banque des règlements internationaux (BRI), sise en Suisse. Un changement que la Banque Centrale de l’UEMOA voit d’un mauvais œil. Ses frais de fonctionnement sont, en effet, financés par les rénumération (0,75%) accordées par les comptes d’opération tenus par le Trésor français.

Polémique sur le Franc CFA : l’avis du président Idriss Deby

A en croire la source, Alasane Ouattara suggère que l’eco, la monnaie unique de la Cedeao, qui pourrait entrer en vigueur dès juillet 2020, soit utilisée dans un premier temps par les huits membres de l’actuelle zone CFA d’Afrique de l’Ouest, en plus de la Guinée et du Cap-Vert. Alpha Condé, le président guinéen, serait quant à lui favorable à ce que quelques pays anglophones, comme le Ghana s’ajoute à cette liste.