France / Début des vaccinations : Véran absent aux 1ères injections, s’explique

Annoncée depuis, la France lance ce dimanche 27 décembre sa campagne de vaccination contre le coronavirus. Absent aux premières injections, Olivier Véran, dans un entretien accordé au JDD, a déclaré : « Ce n’est pas la place du ministre, mais celle des soignants avec leurs patients. Je suis les opérations de près et prendrai contact a posteriori avec les équipes. Notre choix politique, c’est de faire reposer la campagne sur les médecins et les soignants. C’est la clé de la confiance et de l’efficacité ».

En outre, Véran qualifie de « très bonne nouvelle » l’arrivée du vaccin et la possibilité de démarrer la campagne « avant même la fin 2020, de façon synchronisée dans toute l’Union européenne avec un produit dont toutes les expertises disent qu’il est efficace et sûr ».

« Nous allons pouvoir commencer à protéger les plus fragiles d’entre nous, leurs poumons dans les services de gériatrie de longue durée des hôpitaux et les Ehpad, à éviter des admissions en réanimation et des morts en nombre, à préserver la capacité de nos hôpitaux. Si on m’avait dit il y a six mois que ça irait aussi vite, je ne l’aurais pas cru. La vitesse, oui, nous commençons aujourd’hui à vacciner », expose-t-il.

Le ministre prévient toutefois que l’instauration d’un troisième confinement n’est pas exclue si la situation épidémique « devait s’aggraver ».

Avec Sputnik

Similaires