in

France / Nokia : les salariés en colère manifestent contre la suppression d’emplois

Le géant des télécoms finlandais, Nokia a annoncé dans un communiqué en date du lundi 22 juin 2020, la suppression de 1 233 emplois de sa filiale Alcatel-Lucent en France en indiquant que cette décision avait été prise dans le but d’accroître l’efficacité opérationnelle et d’améliorer la productivité.
Ainsi, plusieurs milliers de salariés de Nokia dégoutés de cette décision ont défilé à Paris (France) le mercredi 08 juillet au son des binious contre la suppression des 1 233 emplois en France.

Face au coronavirus, Poutine annonce de nouvelles mesures pour aider la population

Dans le cortège, les messages sur les banderoles et les pancartes étaient évocateurs. “Embauché en mars, débauché en juin”, proclame l’une d’elles. Nicolas Savard, 38 ans, embauché en mars par Nokia affirme : “J’étais encore en période d’essai quand la nouvelle est tombée”. Il avait quitté une entreprise de services informatiques où il travaillait depuis 12 ans pour rejoindre Nokia. “C’est une trahison, je suis dégoûté”, lance-t-il.

France : la statue du général Faidherbe à nouveau vandalisée (photo)

Pour Jean-François Schmitt, un autre manifestant “il est clair que Nokia avait ce projet depuis son rachat d’Alcatel-Lucent il y a 4 ans. Ils ont racheté les brevets, qu’ils ont très bien su faire fructifier, et ont gagné avec Alcatel-Lucent une implantation précieuse aux Etats-Unis. Ils n’avaient pas besoin des salariés français d’Alcatel”.



Ad Carte Fidelyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mauritanie : l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz refuse sa convocation au parlement

Tottenham : Eric Dier suspendu pour son altercation avec un fan