in

France : premier tir de missile de croisière depuis un sous-marin

This handout picture taken on July 13, 2020 and released on October 20, 2020 by French shipbuilder Naval Group shows new French navy nuclear attack submarine Suffren, a Barracuda class, arriving at Brest's roadstead. (Photo by Mikael MAZELLA / Naval Group / AFP) / XGTY / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/ MIKAEL MAZELLA/ NAVAL GROUP" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Le Suffren, nouvelle génération de sous-marins nucléaires d’attaque (classe Barracuda) de la France a « réalisé avec succès » un tir d’essai de Missile de croisière naval (MdCN) au large de Biscarrosse, a-t-il précisé. C’était une première qui s’est concrétisée ce mardi 20 octobre selon le ministère des Armées.

« Ce succès confère une nouvelle capacité stratégique à notre Marine et la place parmi les meilleures au monde », s’est félicité la ministre des Armées Florence Parly. « Les forces sous-marines françaises pouvaient jusqu’à présent frapper des sous-marins et des navires de surface. Elles peuvent désormais détruire des infrastructures terrestres lourdes, à longue distance », a-t-elle ajouté.

La France rejoint ainsi le cercle fermé des Etats dotés de missiles de croisière navals, à l’image du Tomahawk américain, « popularisé» par la guerre du Golfe en 1991.

 



«Une menace constante et indéterminée »

Doté d’une portée de mille kilomètres, le MdCN est destiné à frapper des objectifs situés « dans la profondeur » du territoire adverse, tels que des centres politiques, des PC anti-aériens ou des radars. « Sa capacité de mise en œuvre depuis un sous-marin permet de faire peser sur l’adversaire la menace constante et indétectable d’une frappe depuis la mer», a souligné le ministère des Armées.

Le Suffren est le premier d’une série de 6 nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA), c’est-à-dire à propulsion nucléaire, plus discrets et plus lourdement armés. Sa livraison à la Marine nationale est prévue d’ici la fin de l’année 2020, avant son admission au service actif en 2021.

La mission du SNA consiste à protéger les porte-avions et sous-marins lanceurs d’engins (SNLE) porteurs de missiles nucléaires, à traquer les sous-marins ennemis et à recueillir du renseignement. S’y ajoutent la frappe de cibles terrestres et le déploiement de forces spéciales.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voici pourquoi certains infidèles adorent porter un masque de protection

Togo / Musique : Edem Drackey annonce du balèze