in ,

France / Représentation raciste de Danièle Obono : la députée va porter plainte contre Valeurs Actuelles

L’indignation suscitée après la Une du magazine Valeurs Actuelles cette semaine présentant la députée « Danièle Obono au temps de l’esclavage ! » a fait bouger les lignes. Cet après-midi, sur BFMTV, Tugdual Denis, directeur adjoint du magazine a présenté les excuses de la rédaction à la députée de La France Insoumise.

Aliko Dangote : voici le plus grand pari de l’homme le plus riche d’Afrique

Selon les termes de l’article publié le 27 août, les journalistes s’attachent à raconter l’histoire d’« Obono l’Africaine, où la députée insoumise expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l’esclavage ».

Dans ce récit fiction de sept pages publié dans le cadre d’une série d’été où des personnalités politiques « voyagent dans les couloirs du temps », la députée de Paris, à la peau noire, « expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l’esclavage » au XVIIIe siècle, selon la présentation qu’en fait le magazine. Des dessins de Danièle Obono, collier en fer au cou, accompagnent ce « roman de l’été ».

Passage du Franc Cfa à l’Eco : la banque de France de Chamalières espère continuer les impressions pour la Cédéao

La députée a réagi sur son compte Twitter ce vendredi. « Il paraît “Qu’on-Peut-Pu-Rien-Dire”, commente-t-elle. Heureusement on peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon illustrée par les images d’une députée française noire africaine repeinte en esclave… L’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même. »

Réaction unanime de la classe politique

Le sujet a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Les femmes et les hommes politiques, de tous bords, ont saisi leur clavier pour réagir à l’article de Valeurs Actuelles. Jean-Luc Mélenchon a notamment demandé que cesse « le harcèlement nauséabond contre Danièle Obono », et Benoît Hamon a exprimé « toute [sa] solidarité à Danièle Obono, bafouée par la presse d’extrême droite. »

Voici pourquoi il est déconseillé de mettre son smartphone dans une coque

Le président Emmanuel Macron a appelé la députée en fin de matinée pour lui faire part de sa « condamnation claire de toute forme de racisme », a indiqué l’Elysée à l’AFP.

Valeurs Actuelles présente ses excuses

En début d’après-midi, la direction de Valeurs Actuelles a publié sa réponse à la polémique autour de l’article publié dans son magazine. « Il s’agit d’une fiction mettant en scène les horreurs de l’esclavage organisé par des Africains au XVIIIème siècle », est-il écrit, en mentionnant la « terrible vérité que les indigénistes ne veulent pas voir. »

France : Le magazine Paris Match aurait-il retouché Brigitte Macron sur une photo?

Tugdual Denis, sur BFMTV, a déclaré : « On comprend, avec la charge symbolique extrêmement violente de cette image, que Danielle Obono soit choquée. On s’excuse auprès d’elle à titre personnel. […] Si je l’avais en face de moi aujourd’hui, je lui dirais “pardon, je suis désolé de vous avoir blessée” », a-t-il ajouté, assurant que son journal n’était « pas raciste. »

Une souillure qui ne s’effacera pas

Dénonçant « une insulte à [ses] ancêtres, sa famille » et « à la République », Danièle Obono a dit samedi soir sur BFMTV « réfléchir » à porter plainte. Cette publication est selon elle « une souillure qui ne s’effacera pas », mais surtout « l’aboutissement d’un acharnement médiatique » contre elle. La députée demande « des actes ». « Ça fait trois ans qu’on alerte sur le fait qu’il y a un processus de racialisation, de racisme dans ce pays », a-t-elle ajouté.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

HCTE Emplois et entrepreneuriat ; les clés d’accès les recettes de la diaspora togolaise

HCTE / Clés d’accès à l’emploi et à l’entrepreneuriat : les recettes de la diaspora togolaise

Inde / Covid-19 : plus de 78 000 cas recensés en 24 heures, un record mondial