Au début de novembre, le Français Nicolas Groper a démissionné de ses fonctions de directeur de cabinet de Louise Mushikiwabo, la secrétaire générale de l’OIF.

Côte d’Ivoire : Macron force la main à Ouattara avant son arrivée à Abidjan



Selon Jeune Afrique dans sa parution de cette semaine, le Français assure que son choix avait été dicté par des raisons personnelles et familiales.

A en croire la source, son départ serait plutôt dû aux vives tensions qui l’opposaient à Désiré Nyaruhirira, le conseiller spécial de Mushikiwabo. Groper ne supportait plus que l’homme de confiance de l’ex-ministre rwandaise conteste son autorité.

Togo / UL : la Bibliothèque universitaire a un nouveau Directeur

« Problème de hiérarchie »

« Il y avait à l’évidence un problème de hiérarchie », confie une source à l’OIF, qui ajoute que cette rivalité perturbait le fonctionnement de l’organisation. Beaucoup se demandent désormais comment Jean-Marc Berthon, ancien conseiller diplomatique d’Emmanuel Macron, qui a succédé à Groper le 4 novembre, composera avec Nyaruhirira.