Les services internet instables dans une grande partie de l’Afrique de l’Ouest et centrale depuis la journée du jeudi 16 janvier, rapporte Africanews.


Selon les premières explications données par les opérateurs de téléphonie mobile dont le géant sud-africain MTN, il s’agit d’un incident survenu sur le câble sous-marin WACS qui relie l’Afrique du Sud au Royaume-Uni et est censé garantir une bonne capacité de la connectivité à Internet.

Togo : un Conseiller de Faure Gnassingbé primé aux Financial Afrik Awards

Conséquence, plusieurs pays comme le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Congo, l’Angola pour ne citer que ceux-là en Afrique centrale ; ou encore la Côte d’Ivoire, le Ghana en Afrique de l’Ouest, et plus loin la Namibie et certaines parties de l’Afrique du Sud sont affectés par l’incident. Même si, faut-il le rappeler, certains opérateurs sont épargnés en raison de leur connexion à des installations autres que le WACS.

Ballon d’or : Voici tous les pays africains qui n’ont voté ni Mané ni Salah

Sur le terrain, pour les consommateurs, ces troubles se traduisent par une perturbation, voire une indisponibilité du réseau internet et parfois, des appels sortants à l’international. Et les opérateurs ne garantissent pas un délai pour résoudre le problème si ce n’est de « concentrer (leurs) efforts » afin de trouver une solution.