Génocide rwandais : Félicien Kabuga, l’un des principaux accusés, arrêté près de Paris

Traqué depuis plus de deux décennies, Félicien Kabuga, considéré comme le « financier du génocide rwandais » et l’un des principaux accusés encore recherchés par la justice internationale, a été arrêté ce samedi 16 mai au matin dans les environs de Paris, ont annoncé le parquet général de Paris et la gendarmerie dans un communiqué commun.

Ibn Chambas : « La réussite des élections au Togo servira d’exemple pour les pays ouest-africains »

Agé de 84 ans, M. Kabuga, qui résidait à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) sous une fausse identité, est notamment accusé d’avoir créé les Interahamwe (« ceux qui combattent ensemble », milices hutu de l’ancienne formation politique du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement), principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit 800 000 morts, selon l’Organisation des Nations unies (ONU).

Coronavirus : L’ONU met en garde le monde contre une “catastrophe” humanitaire

Le vieux sanguinaire faisait parti des fugitifs les plus recherchés au monde. Félicien Kabuga doit désormais être rapidement présenté au parquet de Nanterre en vue de son incarcération, puis au parquet général de Paris dans les prochains jours.

S’ensuivra une procédure d’extradition devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, qui décidera de sa remise au Mécanisme international à La Haye pour qu’il y soit jugé selon les lois en vigueur.

Le fonds FIDA vs Covid-19 : Le couple Elba apporte son soutien au Togolais Gilbert F. Houngbo

Pour clore, précisons que Félicien Kabuga « a été inculpé par le Tribunal pénal international des Nations Unies pour le Rwanda en 1997 de sept chefs d’accusation de génocide, de complicité de génocide, d’incitation directe et publique à commettre le génocide, de tentative de génocide, de complot en vue de commettre le génocide, de persécution et d’extermination, tous en relation avec des crimes commis pendant le génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda ».