Ghana: le Homeland Study Group Foundation fait sécession et proclame l’indépendance du Togoland

Le leader du groupe séparatiste ghanéen, le Homeland Study Group Foundation (HSGF), Charles Komi Kudzordzi alias Papavi Hogbedetor a déclaré indépendant une portion du territoire baptisée Togoland occidental. C’était le samedi 16 novembre à Ho devant des militants du groupe.

Samuel Eto’o : ce que son ex, Nathalie Koah pense de la disparition de DJ Arafat

« À partir du 16 novembre 2019 à minuit au dimanche 17 novembre 2019, nous sommes maintenant l’Etat du Togoland occidental », voilà ce qu’a fait savoir le leader du HSGF tout en promettant des annonces dans les jours à venir. Cette déclaration a été suivie d’une liesse populaire et des chants repris en échos par des militants séparatistes.

L’une des raisons immédiates évoquées par Hogbedetor, le leader du groupe séparatiste est l’omission de réfection des routes dans la région de la Volta par le gouvernement ghanéen dans le programme du budget de 2020. De ce fait, il se demande si « un parent peut-il oublier ses enfants ? >> Et il ajoute : << nous ne sommes pas leurs enfants, alors ils nous ont oubliés ».

Samuel Eto’o s’est enfin exprimé sur le cas de son fils écarté de la sélection U17

Dans la foulée, le HSGF a demandé la sécession de la région de la Volta et de certaines parties des régions du Nord, du Nord-est et de l’extrême-Ouest du Ghana afin de devenir l’Etat du Togo occidental dès que possible. Selon lui, les termes d’une union avec le Ghana n’engagent plus les parties faisant référence au plébiscite de 1956.




Plus d'articles
L’Allemand Julian Hellmann remporte le 28e Tour cycliste international du Togo