En moins de trois mois, Google affirme avoir envoyé aux utilisateurs Gmail, entre juillet et septembre 2019, plus de 12 000 alertes de piratages (phishing). Les hackers identifiés comme être à la solde de gouvernements, utilisent cette technique pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité.

Togo : les hauts fonctionnaires de l’Etat bientôt assujettis à l’obligation de déclaration des biens et avoirs



Le phishing consiste à faire croire à la victime qu’elle s’adresse à un tiers de confiance, comme les banques, les administrations, etc. Il vise généralement le vol d’identifiants de compte en ligne, en redirigeant l’utilisateur vers un fausse page de connexion. Dans certains cas, ces attaques des pirates informatiques étatiques, vont même jusqu’à simuler, l’entrée d’un code à usage unique, si le compte est protégé par un mot de passe à sécurité élevée.

Togo : la Force sécurité élection présidentielle 2020 créée

Parmi les utilisateurs des 149 pays recensés par Google, ceux des Etats unis et du Pakistan sont les plus visés par les groupes de pirates étatiques. Le géant de la messagerie recommande aux personnes particulièrement exposées, comme les journalistes, les hommes politiques ou les militants des droits de l’homme, d’utiliser des clés de sécurité pour l’authentification de leurs comptes.