Greta Thunberg refuse un prix et critique les pays nordiques pour leurs “belles paroles”

La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a refusé, mardi 29 octobre, un prix pour l’environnement, affirmant que le mouvement pour le climat n’avait pas besoin de prix.

Guerre froide entre le FC Barcelone et le Real Madrid pour s’offrir ce milieu de terrain

“Ce dont nous avons besoin, c’est que nos politiciens et les gens au pouvoir commencent à écouter les meilleures données scientifiques existantes”, a-t-elle justifié sur son compte Instagram.

La jeune fille, qui a rallié des millions de personnes à son mouvement Fridays for Future, a été honorée lors d’une cérémonie organisée à Stockholm par le Conseil nordique, une instance régionale de coopération interparlementaire. Mais après l’annonce, un de ses représentants a déclaré au public qu’elle n’accepterait pas le prix ni la somme qui allait avec (environ 46 800 euros).

Franc-maçonnerie et Loge du Grand orient : terribles accusations contre Macky Sall

Tout en remerciant le Conseil nordique pour ce “grand honneur”, elle a également reproché aux pays nordiques de ne pas être à la hauteur de leur “grande réputation” sur les questions climatiques.

“On ne manque pas de s’en vanter. Les belles paroles ne manquent pas. Mais lorsqu’il s’agit de nos émissions réelles et de notre empreinte écologique par habitant (…) c’est tout autre chose”, a encore écrit l’égérie de la lutte contre l’inaction politique face au réchauffement climatique.

Avec Franceinfo

Plus d'articles
Figo : “Ousmane Dembélé a un potentiel énorme”