Une foule importante a rallié l’aéroport de Conakry, jeudi 31 octobre, pour une démonstration de force en faveur du président Alpha Condé, de retour de voyage.

Alpha Condé : « Quand je suis arrivé au pouvoir, j’avais trouvé un pays, pas un Etat »



Des t-shirts, des casquettes et même des parapluies à l’effigie d’ Alpha Condé se balancent devant la scène où se succèdent artistes et ministres devant un public aux couleurs du parti au pouvoir.

« Nous sommes là pour réaffirmer le soutien du peuple de Guinée au président de la République , lance un militant. Nous démontrons à la face du monde qu’Alpha Condé est le président de la République et qu’il a encore l’écrasante majorité de la population guinéenne. »

« Nous sommes là comme une réponse à la FNDC [Front national de défense de la Constitution, NDLR], parce que quand on en a marre, on a une réponse à donner », ajoute un manifestant.

Sénégal-Gabon : cette requête de Macky Sall à Ali Bongo

On croise des minibus chargés de militants. Le président apparaît vêtu d’une chemise bleue. Officiellement, il s’agit de célébrer son retour mais sur les pancartes, on peut lire : « Oui à la nouvelle Constitution, allons au référendum ». On entend parfois : « Oui au troisième mandat ».

« Le président de la République reste et demeure le porte-flambeau de la population guinéenne, estime un militant. Nous voulons une nouvelle Constitution, oui à la nouvelle Constitution ! »

« Alpha Condé est soutenu par le peuple et c’est ce même peuple qui est devant lui aujourd’hui pour dire : “Oui à la nouvelle Constitution, oui au référendum” . Parce que l’heure a sonné », renchérit un sympathisant.

Côte d’Ivoire : la maquette de la statue de DJ Arafat prévue sur le lieu de l’accident dévoilée

L’opposition accuse le gouvernement d’avoir payé pour mobiliser l’administration. Dans certains services, la présence était obligatoire, nous dit une source, ce que contestent vivement les officiels.

Après avoir salué la foule rassemblée au Palais du peuple, Alpha Condé a pris la direction du palais présidentiel, sans tenir de discours. Le ministre de l’Information affirme qu’ils étaient plus d’un million pour cette marche jusqu’au centre-ville.

Avec RFI