Il pensait signer dans un nouveau club, il doit partir faire la guerre

Varazdat Haroyan s’attendait à rejoindre la Grèce, il a finalement dû rentrer dans son pays, en Arménie. Mais pour une raison qu’il n’imaginait certainement pas: faire la guerre.

Le défenseur de 28 ans, qui évolue à l’Oural Iekaterinbourg depuis 2017, était sur le point de s’engager avec l’AEL Larissa (D1 grecque), lorsqu’il a été appelé à défendre son pays, engagé dans un conflit armé avec l’Azerbaïdjan. «Il a été mobilisé, comme tous les citoyens arméniens de moins de 40 ans, et il est déjà dans la zone de guerre», a indiqué son agent au propriétaire de Larissa, Alexis Kouyias.

Par conséquent, Haroyan a été contraint de reporter son transfert en urgence.

L’international arménien, capé à 52 reprises, se retrouve ainsi impliqué dans une situation qui dégénère de jour en jour. L’Arménie et l’Azerbaïdjan se disputent la région montagneuse du Haut-Karabakh, à cheval entre les deux pays et autoproclamée indépendante.

Depuis une semaine, la tension diplomatique a laissé place à des combats armés qui ont déjà causé une centaine de morts. Les autorités d’Erevan sont allées jusqu’à déclarer la loi martiale ainsi que la mobilisation générale, d’où le changement de programme brutal de Varazdat Haroyan.

Plus d'articles
MMA : le Nigérian Kamaru Usman toujours invincible à l’UFC ; un record à la clé