in ,

« Ils disaient que j’étais fou » : le prince Charles se confie

C’est un combat crucial que le prince Charles mène avec vigueur depuis plus de cinquante ans. Si aujourd’hui, la lutte pour la préservation de l’environnement ne laisse personne indifférent, à l’aube des années 1970, il a pourtant été moqué pour son engagement, comme il l’a révélé le mardi 29 décembre au micro de la BBC, rapporte le Daily Mail.

« Personne ne voulait vraiment savoir à l’époque », a ainsi déclaré celui que l’on surnomme “le Prince vert”, et d’ajouter : « Je pense qu’ils disaient que j’étais complètement fou. Le problème, c’est que je pense qu’en tant qu’êtres humains, nous avons tendance à nous laisser emporter par les nouvelles technologies de commodité et je ne pense pas que les conséquences des dommages collatéraux de ces choses soient prises en compte », a par ailleurs regretté l’époux de Camille Parker-Bowles.

Si aujourd’hui, le fils aîné d’Elizabeth II appelle à sanctionner les agriculteurs qui polluent l’environnement, il n’a pourtant pas attendu pour agir. Dès 1985, il commence la conversion au bio de son exploitation agricole de Highgrove, dans le Gloucestershire, qui devient au fil des années un modèle en matière de préservation de la biodiversité et d’agriculture durable. En 1988, le prince Charles annonce avoir banni l’usage des aérosols de l’ensemble de ses résidences.

S’il a défendu à de multiples occasions son engagement sur la scène internationale, le père de William et Harry, soumis à un droit de réserve, n’aura pourtant d’autre choix que de passer sous silence son combat une fois sur le trône.

Avec Gala.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Casa De Papel : Netflix résume l’année 2020 avec le personnage le plus détesté de la série (vidéo)

Dua Lipa : comment la chanteuse s’est imposée comme la popstar de 2020