in

Israël : une start-up développe un test de détection du coronavirus en 30 secondes

La société NanoScent basée à Misgav, dans le nord d’Israël, a mis au point un test pour détecter le nouveau coronavirus en 30 secondes grâce aux odeurs. Ce test permet de déterminer la présence du virus, pas celle d’anticorps.

À la différence des éthylotests, on ne respire pas par la bouche, mais par le nez. Il faut dans un premier temps inspirer par le nez, retenir son souffle, se boucher une narine et placer un tube dans l’autre narine. Puis, expirer dans l’embout nasal, insérer à l’autre extrémité dans un sachet transparent. Le tube nasal est ensuite branché sur un petit appareil rectangulaire, connecté à un téléphone portable, qui vrombit doucement en aspirant l’air hors du sachet. En quelques secondes, le résultat apparaît sur le téléphone : « COVID-19 négatif », indique-t-il lors d’une visite de l’AFP dans les laboratoires de NanoScent.

Voici comment protéger votre smartphone en période de chaleur

Pour mettre au point ce test, la start-up a analysé l’haleine d’un millier d’Israéliens contaminés puis a identifié des odeurs spécifiques aux porteurs du virus.

« On peut détecter qui est, ou pourrait, être contaminé par le virus », a expliqué Oren Gavriely, directeur général de NanoScent. L’avantage du kit, outre la rapidité d’obtention du résultat, est son prix « infime par rapport au test conduit dans un laboratoire », a noté M. Gavriely.

Les essais en cours en Israël ont donné des résultats avoisinant 85 % de précision. La technologie, qui pourrait recevoir une autorisation de mise sur le marché d’ici quelques mois, est actuellement testée dans le cadre d’un projet pilote conduit en Europe, a-t-il indiqué à l’AFP.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Côte d’Ivoire / FIF : nouveau rebondissement pour Drogba ; les footballeurs ivoiriens vont revoter

Apple soupçonné d’avoir trompé ses consommateurs