in ,

Joe Biden : voici 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le candidat démocrate

Le jeudi 22 octobre 2020, le monde entier avait l’occasion d’en découvrir plus sur les idées de Joe Biden lors d’un deuxième débat contre Donald Trump mouvementé. Que saviez-vous vraiment de la vie de l’homme de 77 ans ? Des terribles évènements de sa vie privée à ses petites phrases décontenancées en passant par ses échecs politiques, voici 5 anecdotes sur Joe Biden :

Une famille au destin tragique

La vie de Joe Biden est marquée par des drames familiaux. En 1972, la même année de son investiture au Sénat, sa première épouse et sa fille décèdent dans un accident de voiture. L’un de ses fils Hunter Biden y survit, mais tombe dans l’addiction à la cocaïne.

« Il l’a surmontée. Il s’est soigné. Il a travaillé pour y arriver. Et je suis fier de lui », a déclaré Joe Biden lors de son premier débat télévisé contre Donald Trump, qui l’invectivait sur le sujet.

En 2015, son aîné Beau Biden est quant à lui emporté à 46 ans, des suites d’un cancer du cerveau, l’une des raisons pour laquelle le candidat a soutenu l’adoption de l’Obamacare pour des soins abordables. La veuve de ce fils, Hallie Biden, fait polémique quand elle entretient une bruyante liaison avec son beau-frère Hunter. Une relation qui aurait pris fin en avril 2019, quelques jours après l’annonce officielle de Joe Biden à la présidentielle.

Élu sénateur dès ses 30 ans

Cela fait près d’un demi-siècle que Joe Biden sert dans le service public américain. Avocat diplômé de l’Université de Syracuse (État de New-York), puis conseiller municipal de la ville de New Castle (État du Delaware), il est élu sénateur de ce même État en 1972, peu après avoir soufflé ses trente bougies, la moyenne d’âge des sénateurs américains étant actuellement de plus de 60 ans.

Sous l’étiquette du Parti démocrate, il est constamment réélu et s’impose comme un membre éminent de la commission des affaires étrangères du Congrès. En 2009, il devient le vice-président (et l’ami) de Barack Obama pour deux mandats. S’il est investi à la Maison-Blanche le 3 novembre prochain, et si Donald Trump ne conteste pas trop les résultats, Joe Biden sera à 78 ans le président le plus âgé de l’Histoire lors de son investiture.

Déjà une troisième candidature

Joe Biden s’est en effet déjà présenté comme candidat à la présidentielle à deux reprises, en 1987 et 2007. Deux tentatives qui ont plutôt tourné au vinaigre. Son premier essai est stoppé net au bout de 3 mois, lorsqu’il est accusé d’avoir plagié le discours du chef du Parti travailliste britannique de l’époque, Neil Gordon Kinnock… Puis qu’est révélé le fait qu’il avait déjà eu recours à ”l’imitation” lors de ses années universitaires.

Lors de sa deuxième candidature, c’est un commentaire à propos d’Obama, le “premier Afro-Américain qui s’exprime bien, brillant, propre sur lui et beau garçon”, qui le fait dégringoler dans les sondages. Après sa cinquième place au caucus de l’Iowa avec moins de 1 % des voix, il se retire de la course. La suite de l’histoire est mieux connue : celui qui deviendra le 44e président américain sort vainqueur des primaires démocrates et choisit Joe Biden comme colistier.

Surnommé “Creepy uncle joe” (ou “oncle pervers”)

Avant même les primaires démocrates, une affaire a bien failli mettre à mal sa candidature : Lucy Flores, ex-membre du Congrès du Nevada, accuse Joe Biden de l’avoir touchée de manière inappropriée lors d’un meeting de 2014. Des accusations qui entraînent une vague de témoignages, attestant de ses comportements déplacés. L’attitude de l’ancien vice-président envers les femmes est alors pointée du doigt, lui valant le surnom de “creepy uncle”.

Pour réponse, Joe Biden évoque des “marques d’affection” et dément des gestes plus graves. « Les normes sociales changent. Je le comprends et j’ai entendu ce que disent ces femmes. Pour moi, la politique a toujours été une affaire de relations, mais je serai plus attentif au respect de l’espace personnel », a-t-il écrit dans un tweet. Un scandale qui lui a valu des moqueries de Donald Trump, lui-même accusé d’attouchements sexuels par de nombreuses femmes.

C’est le roi des maladresses

S’il est bien connu pour son mandat de vice-président de Barack Obama (et surtout, sa candidature à la tête de la première puissance mondiale), Joe Biden est également réputé pour ses nombreuses déclarations maladroites, en témoignent ses premières campagnes.

« Il a reconnu qu’il était une machine à gaffes, C’est de la fausse modestie. C’est une Lamborghini des gaffes », ironise même l’éditorialiste Dana Milbank dans un article du Washington Post.

En 2008, lors d’un meeting, il somme un élu du Missouri de se lever alors qu’il est en fauteuil roulant. Depuis le début de sa campagne en 2019, il a, parmi tant d’autres anecdotes, confondu Theresa May et Margaret Thatcher, lancé “comment ne pas aimer le Vermont ?” lors d’un meeting dans le New Hampshire, mordu la main de sa femme alors qu’elle prononçait un discours… Des bourdes qui ont fait répété à Donald Trump que “Joe l’endormi” n’est “même pas au courant qu’il est en vie”.

 

Avec Gentside




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Royaume-Uni : le prince Philip désavoue Meghan Markle et le prince Harry

Espace / Ariane 6 : la date de lancement de la fusée reportée