Justin Timberlake : “Être parent 24h/24, ce n’est pas humain” , la phrase qui ne passe pas

Le coronavirus a entraîné la fermeture des écoles, crèches et autres lieux de distractions des enfants. Aussi, les parents sont obligés de rester à la maison pour s’occuper d’eux. Mais cette cohabitation H 24 n’est pas du goût de tout le monde, notamment Justin Timberlake.

Un urgentiste met en garde : « Il est faux de penser que le Coronavirus ne touche que les plus âgés et les plus vulnérables »

“« Majoritairement, on se plaint surtout du fait de devoir jouer les parents 24h/24H, ce n’est pas humain ! Parfois, il a un de ces regards… Et je lui dis : ‘Ok, c’est bon, on prend 20 minutes de pause’”, voici la phrase prononcée par Justin Timberlake à l’endroit de son fils de 5 ans.
Si cette remarque a fait rire les autres invités de l’émission, elle a été moins bien reçue sur les réseaux sociaux. Elle a fait naître plusieurs critiques à l’endroit de la star de la musique américaine.
‘‘Vous avez un enfant et des millions de dollars, je vais devenir folle”, “Je suis seule à élever un enfant, j’essaie de faire cela tout en travaillant à la maison, et je m’attendais à pouvoir tenir le coup alors que mes revenus ont été réduits de 75 %. J’ai envie de les frapper”, “Justin Timberlake qui se plaint d’être coincé dans un manoir, et qui trouve qu’être ‘parent 24 heures sur 24 n’est pas humain’. Alors que je travaille comme infirmière, j’essaie de passer du temps avec mes enfants tout en espérant ne pas contracter cet horrible virus pour ne pas le transmettre à ma famille. Continue à profiter de ta vie faite de loisirs ! ”, peut-on notamment lire sur Twitter. 

Meghan Markle et le prince Harry débarquent à Hollywood : avec Archie, le couple se retrouve confiné à Los Angeles

 

Au final Justin n’a récolté que des critiques amères pour une phrase qui se voulait drôle. Alors que les internautes reprochaient à sa famille le choix de quitter la Californie pour se mettre en quarantaine dans leur résidence secondaire dans le Montana, parce que les zones rurales sont confrontées à un manque de ressources et de lits d’hôpitaux pour faire face aux nombres de malades du coronavirus.

Plus d'articles
Coronavirus : le New York Times félicite Macron pour sa gestion de la pandémie